Pneus d'été

  • BF Goodrich
  • Bridgestone
  • Continental
  • Dean
  • Dunlop
  • Firestone
  • General Tire
  • Good Year
  • Gt Radial
  • Hercule
  • Jinyu tire
  • Kelly
  • Michelin
  • Nokian
  • Pirelli
  • Toyo
  • Uniroyal
  • Yokohama

Pneus d'hiver

  • BF Goodrich
  • Bridgestone
  • Continental
  • Dean
  • Dunlop
  • Firestone
  • General Tire
  • Gislaved
  • Good Year
  • Gt Radial
  • Hercule
  • Jinyu tire
  • Michelin
  • Nokian
  • Pirelli
  • Toyo
  • Uniroyal
  • Yokohama

Archives

vacances en voiture

Les journées ensoleillées sont de plus en plus présentes. Cela signifie que vous faites peut-être partie de ceux qui prendront bientôt la route des vacances en voiture en famille, entre amis, en couple ou même seul. Avez-vous choisi une destination au Canada ou aux États-Unis? Avez-vous planifié votre itinéraire et les activités que vous ferez pendant votre séjour? Avez-vous pensé à bien préparer votre voiture pour la route?

Que vous partiez à une heure de route ou à des centaines de kilomètres de distance, il importe de suivre quelques conseils de sécurité et d’organisation pour des vacances en voiture réussies cet été.

Alors, nous vous avons préparé un guide de conseils pour faire de vous les pros des vacances d’été sur la route.

Vacances en voiture : la sécurité avant tout

La toute première étape dans la préparation des vacances en voiture cet été est l’inspection de votre véhicule. Vous pouvez commencer par examiner certains points vous-même. D’abord, vérifiez que les phares et les clignotants de la voiture fonctionnent tous et qu’ils soient en bon état. Jetez un coup d’œil aux essuie-glaces afin de déterminer s’ils doivent être remplacés ou non avant de partir.

Assurez-vous d’avoir un pneu de rechange gonflé comme il se doit et vérifiez la pression des 4 pneus. Assurez-vous également qu’ils soient en bon état pour rouler durant vos vacances en voiture. Vérifiez le niveau des liquides du véhicule et remplissez ceux qui sont sous le niveau prescrit. Placez une trousse de premiers soins, une lampe de poche, des outils de base et une couverture dans le coffre de la voiture pour les imprévus.

Ensuite, fixez un rendez-vous avec votre mécanicien pour une inspection générale. Il vérifiera votre batterie et vos freins, entre autres choses. Cela vous évitera de mauvaises surprises pendant vos vacances en voiture. Vous pourrez partir l’esprit tranquille et profiter pleinement de votre voyage.

La conduite et la fatigue ne font pas bon ménage

L’heure de votre départ peut influencer votre niveau d’énergie et de vigilance sur la route. Idéalement, essayez de prendre la route après une nuit complète de sommeil. Souvent, les vacances en voiture impliquent de longs trajets sur des routes parfois ennuyantes et monotones. C’est pourquoi il est conseillé de faire des pauses environ toutes les deux heures afin de vous dégourdir, de vous alimenter et de vous reposer.

Faites des pauses toutes les deux heures afin de vous dégourdir.

Prenez le temps de faire une sieste si vous en ressentez le besoin ou bien repartez le lendemain matin uniquement. De cette manière, vous augmenterez votre sécurité en étant plus alerte et prudent. En étant reposé, vous passerez des vacances en voiture certes plus agréables.


vacances en voiture

Pour le plaisir des passagers en vacances en voiture

Rouler pendant de longues heures peut devenir éreintant pour les passagers. Surtout si vos passagers sont des enfants. En effet, pensez à apporter du divertissement pour vos accompagnateurs qui risquent de devenir impatients. Préparer des jeux, des chansons à répondre, des livres, de la nourriture et des breuvages sont toutes de bonnes idées pour occuper les passagers pendant les vacances en voiture. Pensez aussi à apporter un coussin ou la couverture que votre enfant chérit particulièrement pour faciliter les dodos dans l’auto.

Faire des pauses ne sert pas uniquement à reposer le conducteur. Les pauses aident également à se dégourdir après un long moment en position assise. Les haltes routières sont là pour vous permettre de manger, d’aller à la toilette et vous faire passer de bons moments tout en vous permettant de bouger un peu. Après tout, un des avantages des vacances en voiture est de découvrir de nouveaux endroits tout au long du trajet, n’est-ce pas?

Attention de toujours sortir les enfants lorsque vous sortez de la voiture. La température à l’intérieur d’un véhicule peut rapidement monter même pendant seulement quelques minutes.

Des vacances en voiture, ça demande une bonne planification

Concernant la planification, outre l’itinéraire et les réservations des endroits où séjourner, la couverture d’assurance, le GPS et le forfait de cellulaire sont à revoir. Premièrement, contactez votre courtier en assurance automobile afin de valider la couverture dont vous bénéficiez et vous assurer d’être protégé si vous sortez de votre province ou votre pays pendant vos vacances en voiture.

Deuxièmement, avoir sous la main les cartes routières des endroits à visiter ou un GPS de qualité est une excellente idée! Plusieurs applications mobiles sont efficaces pour indiquer le chemin à suivre. Toutefois, n’oubliez pas qu’il est interdit de tenir son téléphone mobile en main lorsqu’on conduit. Un support à cellulaire est alors fort utile.

Aussi, assurez-vous que votre forfait d’appels interurbains et de données cellulaires soit adapté à la destination de vos vacances en voiture afin d’éviter des frais indésirables sur votre facture de téléphonie mobile. Contactez votre fournisseur et faites ajuster votre forfait en conséquence.

Équipement spécial et charge supplémentaire

Le dernier point à vérifier avant de partir en vacances en voiture est l’ajout d’une remorque ou d’un bateau à tirer ou d’une charge supplémentaire. Si c’est votre cas, vous devez être certain que le véhicule ait la force requise pour tirer une telle charge et qu’il possède les rétroviseurs adaptés si vous tirez une roulotte ou une remorque, par exemple.

De plus, vous devrez ajuster vos habitudes de conduites et prévoir une plus grande distance avec les autres voitures. En effet, il faut avoir suffisamment de marge de manœuvres pour freiner et pour changer de voie facilement lors de vos déplacements.

Finalement, n’oubliez pas vos lunettes solaires et prenez un rendez-vous d’inspection chez Sarrazin pneus et mécanique avant de prendre la route des vacances en voiture cet été!

Sources :

https://www.caaquebec.com/fr/auto/conseils/capsules-conseils/conseil/show/sujet/en-vacances-en-voiture-sept-conseils-pour-eviter-les-soucis/

https://canadasafetycouncil.org/fr/securite-routiere/conseils-sur-la-conduite-en-ete

Catégorie(s) du billet: Non classé

pneus quatre-saisons

Comprendre les différences pour bien choisir

Nous y voilà, l’été approche à grands pas et les centres de mécanique automobile sont au cœur de la haute saison d’installation de pneus. La période est donc idéale pour se pencher sur la question des pneus d’été et des pneus quatre-saisons afin de bien comprendre les différences qui existent entre ces deux catégories souvent confondues. Étrangement, la majorité d’entre nous utilise ces deux appellations jour après jour, et pourtant, elles ne sont pas tout à fait représentatives de la construction réelle de ces pneus.

Voyons en détail les différences qui caractérisent les pneus d’été et les pneus quatre-saisons et ce qui les définit précisément.

Lumière sur les pneus d’été et les pneus quatre-saisons

Tout d’abord, environ 90% des pneus vendus au Québec en été sont des pneus quatre-saisons. Toutefois, nous avons tendance à les désigner par les termes pneus d’été. « J’ai fait installer mes pneus d’été », disons-nous alors que nous avons dans la plupart des cas fait poser des pneus quatre-saisons.

Vous voulez des explications? Les voici.

Alors, un pneu dit d’été est en réalité un pneu destiné à la performance sur route. Le meilleur terme à utiliser pour cette catégorie serait pneu de performance. Les gens ciblés par ce type de pneus sont les conducteurs sportifs qui utilisent leur véhicule sur une piste de course et les propriétaires de voitures de luxe (BMW, Porsche, Ferrari, etc.) qui désirent maximiser leur expérience de conduite pendant les journées chaudes de la saison estivale.

Pneus d’été et pneus quatre-saisons : les différences

Pneus d’été

Comme mentionné ci-haut, un pneu d’été est un pneu de performance. Cela signifie que ce type de pneu est destiné à une conduite sportive en été. Ainsi, la température doit se retrouver au-dessus de 7 degrés Celsius pour que la performance du pneu d’été soit optimale. Contrairement aux pneus quatre-saisons, les flancs plus fermes des pneus de performance sont fabriqués ainsi, afin de maximiser la réactivité dans les virages et lors de freinages plus intenses.

Le pneu d’été a une tenue de route accrue sur les surfaces planes telles que l’asphalte et le béton. Il s’adapte très bien à la chaussée mouillée lorsque le mercure est plus élevé en été.

À l’opposé, les pneus d’été ne sont pas recommandés à l’automne et au printemps sur une chaussée plus froide ou givrée. Les risques de dérapage sont plus élevés et lorsque le sol est humide, c’est l’aquaplanage qui devient le danger à éviter. Ils ne sont pas conçus pour les conditions du Québec ni pour la conduite de tourisme. De plus, leur prix est plus dispendieux que celui des pneus quatre-saisons.

Pneus quatre-saisons

autoroute pneus quatre-saisons

Le pneu quatre-saisons est le pneu de choix pour les conditions variées que l’on connait au Québec et pour la conduite de tourisme. Les conducteurs qui voyagent sur les routes et les autoroutes auront avantage à choisir des pneus quatre-saisons pour leurs déplacements habituels. Parmi les avantages de ce type de pneus, ils sont sécuritaires et s’adaptent bien aux variations de temps frais et de temps plus chaud. Contrairement au pneu de performance, la gomme des pneus quatre-saisons est plus molle et elle tient mieux la route au printemps et à l’automne. Sachez aussi que le prix de vente des pneus quatre-saisons est plus abordable que celui des pneus d’été.

D’un autre côté, les pneus quatre-saisons ne sont pas homologués pour l’hiver. Ils sont efficaces du printemps à l’automne. C’est ce qui explique que l’appellation quatre-saisons n’est pas réellement représentative puisque nous ne pouvons les utiliser que pendant trois saisons.

En effet, les pneus quatre-saisons ne sont pas fabriqués pour affronter les grands froids et la neige abondante. En raison de leur conception destinée à des températures plus clémentes, ils n’adhèreront pas bien à la route enneigée comme le ferait un pneu d’hiver.

D’ailleurs, il est important de faire poser des pneus homologués pour la saison hivernale pour respecter les lois en vigueur.

Pneus quatre-saisons ou pneus homologués pour l’hiver?

Les pneus destinés à la saison hivernale sont dotés d’un pictogramme précis et facile à reconnaitre. Le symbole illustre une montagne et un flocon de neige. Si vous ne trouvez pas ce pictogramme sur vos pneus, c’est qu’ils ne sont pas conçus pour rouler l’hiver. Les pneus quatre-saisons ne disposent pas de cette homologation.

Afin de trouver les pneus qui conviennent parfaitement à votre voiture, votre style de conduite et vos habitudes sur la route, tournez-vous vers un de nos spécialistes chez Mathieu pneus et mécanique. C’est avec plaisir que nous vous aiderons à trouver les pneus d’été ou pneus quatre-saisons qu’il vous faut.

Pour connaitre les nouveautés 2017 en matière de pneus d’été et pneus quatre-saisons, lisez cet article du Journal de Montréal.

Catégorie(s) du billet: Non classé

pneus verts

Le virage éco responsable de l’industrie automobile est devenu de plus en plus courant dans différents pays. Les voitures électriques prennent leur place et les gens sont beaucoup plus conscientisés sur les impacts néfastes de la pollution produite par leurs véhicules. Mais, en poussant la réflexion plus loin que sur la simple voiture, il y a aussi la question des pneus verts. De nos jours, il est possible de recharger sa voiture un peu partout, au même titre que de faire le plein d’essence dans une des nombreuses stations-services. Or, qu’en est-il de la disponibilité et de l’efficacité des pneus écologiques?

Les pneus verts sont apparus sur le marché en 1992 avec Michelin. Au cours des dernières années, ce nouveau produit portait le poids de l’espoir de leurs fabricants de voir une révolution prendre d’assaut l’industrie du pneu. Mais, cette révolution n’a jamais vu le jour. Depuis, plusieurs autres marques de pneumatiques ont mis en marché des modèles de pneus verts. Cela dit, les pneus écologiques présentent tout de même certains avantages non négligeables. Voyons en quoi les pneus verts sont différents et ce qu’ils peuvent apporter de positif à l’environnement.

Les pneus verts, qu’est-ce que c’est?

La distinction d’un pneu vert réside dans sa conception et dans le choix des composantes utilisées pour sa fabrication. Premièrement, un pneu est qualifié écologique lorsqu’il a une consommation réduite en énergie sur la route. Il permet donc de consommer moins d’essence et de produire moins de gaz carbonique (CO2) dans l’air.

Comment le pneu vert est-il moins énergivore? C’est très simple. Pour le fabriquer, on utilise un composant appelé le silice. Lorsque la voiture roule, les pneus consomment moins d’énergie puisqu’ils se déforment moins grâce au silice. Ce phénomène diminue donc la résistance au roulement qui est la source principale de consommation d’essence des pneumatiques. De plus, la bande de roulement des pneus écologiques est plus résistante et s’use plus lentement.

Ensuite, la masse des pneus verts est plus légère d’environ 10 % et l’utilisation d’huiles hautement aromatiques dans la fabrication des pneus a été entièrement éliminée. Ces huiles polluantes produisaient des déchets nocifs dans l’air que nous respirions.

Quels sont les avantages principaux des pneus verts?

Les avantages mis en lumière par les fabricants de pneus écologiques sont l’économie de carburant et la réduction des polluants émis par ceux-ci.

Selon les études réalisées au cours des dernières années, pour environ 20 000 km, les économies de carburant annuelles se situeraient sous la barre des 100 $. Puis, en sachant que les pneus verts coutent environ 8 % plus cher que les pneus classiques, la différence notée est bien plus dans l’air plus sain que nous respirons que dans nos poches.

pneus verts1

Les pneus verts des fabricants

Voici certains modèles offerts sur le marché :

– Chez Continental, le modèle ContiEcoContact et ses dérivés dont le ContiVanContact et le Conti.eContact Hybrid sont conçus pour la sécurité et l’environnement.

– Le fabricant Hankook propose son pneu Kinergy Eco depuis l’an 2000.

– Chez Goodyear, c’est le modèle Assurance Fuel Max qui a été conçu pour la classe des pneus verts.

– Chez le fabricant Yokohama, on retrouve le modèle Avid Envigor qui est plus performant sur la chaussée sèche qu’enneigée, bien qu’il soit classé quatre-saisons.

– Chez Toyo, le pneu quatre-saisons Versado Eco propose un confort acoustique élevé et une résistance au roulement optimale.

– Le pneu Kumho Eco Solus est aussi performant sur différentes surfaces et offre un confort acoustique et de conduite élevé.

–Chez Nokian, le pneu eNtyre fut désigné spécialement pour les conditions de l’Amérique du Nord.

– Le fabricant Michelin, pionnier des pneus écologiques, offre le modèle Energy Saver.

– De son côté, Bridgestone mise sur l’économie de carburant avec le modèle Ecopia.

Pirelli propose plusieurs modèles écologiques. Le Cinturato P7 et le Scorpion Verde pour les VUS.

Réellement performants?

Malgré les avantages écologiques fournis par les pneus verts, aussi minimes soient-ils, la promesse des fabricants quant à l’adhérence au sol et à l’efficacité du freinage sur des surfaces mouillées n’est pas toujours tenue. Plusieurs tests de comparaison ont été effectués à travers le monde entre des pneus verts et des pneus classiques. Les résultats sont la plupart du temps décevants puisque les modèles écologiques ne remplissent pas toujours leur part du marché.

Voilà qui incite à réfléchir sur une autre problématique. Veut-on améliorer l’environnement en utilisant des pneus verts au détriment de la sécurité des automobilistes ou conservons-nous des pneus plus performants sur la chaussée, mais moins éco responsables?

Toutefois, avec l’évolution technologique constante, vous pouvez trouver des pneus verts qui livreront les résultats attendus en termes de performance de freinage et d’adhérence. Si vous décidez d’aller de l’avant avec ces pneus écologiques, sachez que l’étiquetage de ceux-ci vous aidera à connaitre les bénéfices à la fois pour votre sécurité et pour l’aspect écologique.

Consultez-nous chez Mathieu pneus et mécanique. Nous vous aiderons à faire le meilleur choix.

Catégorie(s) du billet: Non classé

Découvrez les causes probables des vibrations du véhicule

volant vibrationLa vibration en hiver

L’hiver, les causes les plus courantes de la vibration sont la neige et la glace. Très souvent, un amas de neige ou de glace se loge à l’intérieur des roues de la voiture. Cette dernière se retrouve alors avec un poids supplémentaire sur une roue. Le déséquilibre temporaire occasionne des vibrations, que le conducteur ressent généralement en tenant le volant lorsqu’il prend de la vitesse avec son véhicule.

Dans ce cas, il suffit de déloger soi-même la neige et la glace de la roue et le tour est joué. Ranger le véhicule dans un endroit chauffé comme un garage ou un stationnement intérieur peut aussi s’avérer efficace pour faire fondre le tout. Le problème de vibrations sera alors résolu.

À part la neige, d’autres facteurs peuvent produire de la vibration pendant la conduite d’une automobile. Ceux-ci demandent une vérification sérieuse par votre garagiste afin d’éviter d’endommager votre voiture et de nuire à votre sécurité sur la route.

Ce que vous devez savoir sur les différentes causes de la vibration

La pression d’air

Tout d’abord, la pression d’air dans les pneus peut être responsable d’une vibration si elle n’est pas adéquate. Un pneu insuffisamment gonflé se traduit en effet souvent par une vibration, une conduite instable, une augmentation de la consommation d’essence, la réduction de la durée de vie de la bande de roulement et voire même un risque d’explosion du pneu en question. À l’opposé, un pneu trop gonflé peut aussi causer la vibration ressentie et nuire à l’adhérence sur la route ainsi qu’à la sécurité de la conduite.

La pression doit donc être vérifiée régulièrement, au moins une fois par mois, selon CAA-Québec. Le niveau recommandé par le constructeur d’un véhicule est souvent affiché sur une étiquette dans la portière du conducteur ou dans le coffre à gants, ou encore dans la trappe à carburant. Vous pouvez aussi vous référer au manuel du propriétaire.

Certains conducteurs se munissent d’un manomètre pour vérifier la pression d’air de leurs pneus puisque cet appareil est souvent plus précis que ceux que l’on retrouve sur les pompes à air des stations-service. D’autres préfèrent passer voir leur mécanicien. N’hésitez pas à venir nous consulter pour les vérifications de sécurité de votre voiture ou si vous ressentez une vibration soudaine (après avoir enlevé les amas de neige dans vos roues, bien entendu).

L’équilibrage des pneus

Une autre raison fréquente des vibrations en voiture est un mauvais équilibrage des roues. Lorsque les pneus sont déséquilibrés, le poids du pneu n’est pas réparti de manière égale des deux côtés. Ainsi, à mesure que la voiture accélère et que les roues tournent plus vite, une vibration est ressentie dans le volant. C’est pourquoi il est recommandé de faire équilibrer ses pneus au moins une fois par année.

jante de roue

Jante de roue

Par ailleurs, les gens qui installent leurs pneus eux-mêmes, parce qu’ils possèdent deux ensembles de jantes (mags ou rims pour les pneus d’hiver et d’été), devraient tout de même faire vérifier l’équilibrage de ceux-ci avant de les installer. Cela peut facilement être fait entre les saisons. Cette précaution est importante, puisqu’un petit impact peut facilement altérer la répartition du poids ou déformer la jante de la roue et déséquilibrer les pneus de la voiture. Alors si vous avez vous-même installé vos pneus et que vous ressentez une vibration ou votre conduite est instable, prenez rendez-vous avec nous.

Les faux ronds et les déformations de pneu et la vibration

Un faux rond latéral ou radial (mouvement incorrect de la roue sur son axe) représente une autre cause de vibration perceptible par le conducteur lors de la conduite automobile. Il en est de même pour les déformations.

Une déformation est une partie du pneu qui n’a plus sa forme initiale (bosse, méplat, inégalité, etc.). Qu’elles soient dues à un blocage des roues ou au stationnement de nuit, la vibration peut bien en être le résultat. Le stationnement de nuit peut causer ce qu’on appelle un méplat sur le pneu. Cela se résulte en une déformation temporaire du pneu. Il suffit de rouler un peu avec la voiture pour donner la chance au pneu de reprendre sa forme habituelle.

Quoi qu’il en soit, le bon réflexe à adopter lorsque l’on remarque une vibration au volant, c’est de se rendre au garage afin de procéder à la vérification de la voiture et s’assurer de trouver la solution pour optimiser le confort et la sécurité de la conduite à bord de votre véhicule. Chez Mathieu pneus et mécaniques, notre équipe sera ravie de prendre soin de votre voiture. Prenez rendez-vous maintenant et nous trouverons la source des vibrations.

Sources : caaquebec.com, autonet.ca, saaq.gouv.qc.ca

Catégorie(s) du billet: Non classé

 

voiture froid

Le démarrage avec un chauffe-moteur

L’utilisation d’un chauffe-moteur pour le démarrage est une excellente idée pour l’économie d’argent et à l’aspect écologique qui l’entoure. En effet, en utilisant le chauffe-moteur, une plus petite quantité d’essence est utilisée pour démarrer la voiture par temps froid. Le fait de procéder au démarrage d’un moteur chauffé au préalable permet de préserver les composantes du véhicule en disposant de liquides qui ne sont pas épaissis par le froid. Ainsi, il est recommandé de brancher la voiture de 2 à 3 heures avant votre départ. Cela permet de réchauffer suffisamment le moteur du véhicule avant le démarrage quand la température descend sous les – 5 degrés.

Trucs pour optimiser le démarrage par temps glacial

Une bonne habitude à prendre pour faciliter les démarrages, à plus forte raison l’hiver, est de garder le réservoir d’essence plein le plus souvent possible. Cela évite la condensation dans le réservoir. L’ajout d’antigel à essence est une autre bonne pratique pour réussir le démarrage du véhicule lorsque la température baisse beaucoup et que les canaux sont plus froids. Vous pouvez vérifier si votre station-service ajoute de l’antigel dans l’essence pendant la saison hivernale. C’est souvent le cas!

Opter pour de l’huile synthétique. Elle s’adapte mieux aux changements de température. Apprenez-en plus ici.

Vérifiez l’état de votre batterie en prévision d’un démarrage en hiver

Puisqu’une batterie de voiture n’a pas une durée de vie éternelle, il importe de procéder à la vérification de l’état de votre batterie avant l’hiver. Cela met toutes les chances de votre côté pour réussir un démarrage lorsque la température sera très froide. Vous pouvez profiter de votre changement d’huile ou de la pose des pneus d’hiver pour faire vérifier votre batterie. Demandez-nous de le faire lors de votre prochaine visite, c’est avec plaisir que nous nous assurerons que votre voiture est prête pour un démarrage réussi lors des prochains jours glaciaux.

Dans le même ordre d’idées, vérifiez souvent le niveau de lave-glace dans votre réservoir pour avoir un pare-brise toujours bien propre et regardez aussi dans quel état son vos essuie-glaces. Le caoutchouc a tendance à sécher et craquer, alors il est bon de les remplacer 1 à 2 fois par année.

batterie

C’est l’heure de la tentative de démarrage

Vous êtes assis et prêt à démarrer votre véhicule? Au moment de tourner la clé, une tentative de démarrage ne devrait pas excéder 10 secondes pour éviter de noyer le moteur. Si la voiture ne démarre pas du premier coup, il est conseillé d’attendre de 30 secondes à 1 minute avant de réessayer, dans le but de laisser à la batterie un temps de repos et de récupération. À la deuxième tentative de démarrage, il est possible d’enfoncer la pédale d’accélération pour aider l’essence à se rendre vers le bloc moteur, selon CAA-Québec. Cependant, il ne faut pas dépasser 3 essais de démarrage. Si vous noyez votre moteur, il y a de fortes chances que de l’essence se soit mélangée avec l’huile à moteur et cela risque d’user hâtivement votre moteur. Un changement d’huile dans de brefs délais pour éviter des désagréments éventuels est tout indiqué.

Si vous possédez une voiture qui fonctionne avec un carburateur, soit un modèle plus ancien, le démarrage diffère un peu. Il est bon d’appuyer un peu sur l’accélérateur avant de tourner la clé pour permettre à l’essence de se rendre vers le bloc moteur. Les nouveaux modèles de voitures fonctionnent à injection. Il est donc inutile d’appuyer sur la pédale pour le démarrage par temps froid comme avant.

Laisser la voiture réchauffer après le démarrage ou non?

Une fois le véhicule en marche, il n’est plus nécessaire de laisser tourner le moteur plusieurs minutes avant de partir. La technologie automobile et la mécanique ont beaucoup évolué et les procédés de démarrage ont aussi changé. Trente secondes suffisent pour bien mettre en fonction les composantes de l’automobile et le moteur se réchauffera plus rapidement en roulant qu’en étant stationné.

Sachez qu’il est préférable de rouler doucement pendant les premières minutes suivant le démarrage, afin de permettre à tous les liquides de la voiture de se rendre au bon endroit alors que la voiture se réchauffe.

Le démarrage a raté et la batterie est à plat?

C’est le moment de sortir les câbles de survoltage et de trouver un bon samaritain qui viendra vous aider au démarrage avec sa voiture. Assurez-vous que votre batterie est en bon état et qu’elle n’est pas gelée (ondulations visibles sur la batterie) avant de procéder au démarrage par survoltage. Éteignez les deux voitures qui ne se touchent pas et tous les accessoires avant de brancher les câbles. Placer les voitures au neutre ou en mode stationnement et appliquer le frein à main.

Pour commencer le démarrage, il est important de brancher la pince du câble rouge à la borne positive (+) de la batterie à plat et de brancher la pince du second câble rouge à la borne positive (+) de la batterie qui fonctionne. Ensuite, il faut brancher un câble noir à la borne négative (-) de la bonne batterie et brancher le dernier câble noir au bloc moteur ou à une pièce métallique du moteur de la voiture qui ne démarre pas. Puis, procédez au démarrage de la voiture venue en aide. Retirez les câbles dans l’ordre inverse de l’ordre de branchement.

Appelez-nous ou passez nous voir chez Mathieu pneus et mécanique pour prendre les précautions nécessaires pour un démarrage par temps froid réussi.

Catégorie(s) du billet: Nouvelles, Services et entretien

mathieu-pneus-et-mecanique_huile-moteur-synthetique

L’huile synthétique est de plus en plus prisée, vous comprendrez pourquoi. Pensez : performance, économies à long terme et protection de l’environnement… Quelle huile choisirez-vous lors de votre prochaine vidange?

Huile moteur : à quoi ça sert?

Qu’elle soit synthétique ou minérale, elle est conçue pour :

  • Lubrifier les composantes du moteur (rôle premier) en formant une mince couche protectrice sur chaque composante du moteur, de façon à limiter le contact direct entre les pièces, et donc diminuer les frottements responsables de l’usure. Au passage, elle améliore l’étanchéité de la chambre de combustion grâce au film protecteur qui se dépose sur la paroi des cylindres.
  • Protéger les composantes métalliques du moteur contre la corrosion en combattant les acides.
  • Nettoyer l’intérieur du moteur en capturant les dépôts boueux et les microparticules métalliques produites par l’usure des pièces (récupérés ensuite par le filtre à huile).
  • Refroidir certaines zones du moteur inatteignables par le liquide de refroidissement en évacuant une partie de la chaleur générée par la combustion du moteur et le frottement des pièces.

C’est donc peu dire : l’huile moteur joue un rôle important; mieux vaut y porter l’attention qu’elle mérite. Huile synthétique ou minérale, veillez aux vidanges dans les temps prescrits. Autrement, c’est votre moteur qui risque d’en écoper!

Choisir une huile moteur synthétique ou minérale?

Comme plusieurs autres choix que vous devez faire quant à votre véhicule, l’huile moteur suit le même principe : tout dépend de vos habitudes de conduite et de l’utilisation que vous faites de votre véhicule. Et puis, ajoutez à cela vos préférences et vos croyances.

De prime abord, vérifiez ce que le fabricant recommande expressément pour votre véhicule. Vous vous assurerez ainsi de respecter ses conseils et donc, remplirez les conditions de la garantie qu’il vous offre.

Votre utilisation se limite à des déplacements en ville ou sur l’autoroute, sans écarts à la normale? Une huile minérale peut alors vous convenir. Si toutefois vous êtes amateur de performance, ou encore si vous recherchez tout simplement la meilleure qualité à offrir à votre moteur, l’huile synthétique, avec tous les avantages qu’elle recèle, sera votre choix. Un coût plus élevé, certes, mais qui en vaut la dépense. Et puis, vous pourrez espacer vos changements d’huile!

Huile moteur synthétique : ses avantages

Bien sûr, ses propriétés supérieures en font un lubrifiant de meilleure qualité. L’huile synthétique fournit non seulement une lubrification maximale, et ce dans des conditions autant de froid que de chaleur (conserve une meilleure viscosité), mais permet aussi de plus grands intervalles entre vos vidanges d’huile, en plus d’être un choix plus écologique. Résultats :

  • Lubrification, protection, nettoyage et refroidissement améliorés;
  • Viscosité améliorée, donc efficacité énergétique maximisée et meilleure prévention de l’usure des pièces;
  • Plus grande durée de vie (se dégrade beaucoup moins rapidement que l’huile minérale);
  • Moins d’huile moteur rejetée, moins de changements de filtre;
  • Économies de carburant;
  • Diminution des gaz à effet de serre.

Passez à l’huile synthétique sans mauvaise surprise!

Rassurez-vous, il n’existe aucune contre-indication pour l’huile moteur synthétique. Bien au contraire! Moteur d’aujourd’hui ou même ancien, l’engin acceptera sans aucun problème l’huile synthétique que vous lui proposerez, et ce même si vous l’avez depuis toujours habitué à l’huile minérale. Et vous n’avez pas non plus à craindre un surnettoyage qui causerait l’expulsion d’un quelconque excès de crasse emmagasiné dans le moteur… ce n’est qu’une légende urbaine!

Huile synthétique : filtre haut de gamme

Si vous choisissez l’huile synthétique pour votre prochain changement d’huile, choisissez aussi un filtre qui tiendra la route! La raison est simple : si vous souhaitez profiter d’intervalles prolongés entre vos vidanges d’huile, vous devez bien entendu vous assurer que le filtre demeure performant plus longtemps. C’est logique! Avec la capacité supérieure des nouveaux lubrifiants synthétiques et leur durée vie prolongée, le filtre doit aussi être plus performant et être moins prédisposé à « s’encrasser ». Il doit retenir les contaminants et les emmagasiner pendant toute la durée de vie de l’huile.

Besoin d’en discuter? Ce sera un plaisir pour nous!

Catégorie(s) du billet: Services et entretien